Recherche

Monuments d’activités

<< Αrrière

Ici, l’art a « joué » avec les activités quotidiennes des Pariens et est devenue une attitude de vie, en créant des monuments qui reflètent les activités. Les maisons toutes blanches dans les agglomérations, les rues étroites, pavées de plaques blanchies, les églises avec les toits à double pente et les clochers en marbre, l’usage de marbres antiques dans la maçonnerie des maisons et le plâtre soigné sont les attributs principaux de l’architecture traditionnelle de Páros.

    • Les maisons: des maisons de campagne, indépendants et ensembles complexes, composés de constructions cubiques. La parcimonie de l’espace et l’esthétique sont harmonisés, avec four, colombier, cuve, grange et écurie pour les animaux. Les matériaux de construction sont la pierre, la chaux, la terre argileuse, les chalumeaux et les algues.
    • Moulins à vent: ils se trouvent dispersés sur les collines venteuses de Páros. Ils sont les témoins insolents du passé, mais aussi des monuments importants d’art populaire. Ils étaient utilisés pour le meulage du blé et d’autres céréales.
    • Moulins à eau: ils étaient alimentés par les fraîches eaux courantes.
    • Noriales: plusieurs fossés sont encore préservés, avec leur manège tourné autrefois par des mulets ou des ânes qui apportaient l’eau à la surface.
    • Fossés et citernes: pour l’irrigation des champs ou l’arrosage des animaux.
    • Granges en pierre: Là, avec l’aide des animaux, se faisait le meulage  des fruits.
    • Patitiria (cuves) : Une autre construction de fabrication de produits dans les champs. Les « patitiria » étaient utilisées pour la fabrication de moûts
    • Oliveries: Hommes et bêtes tournaient la grande pierre conique et broyaient les olives. Aujourd’hui on utilise des oliveries modernes.
    • Colombiers: Le poète Elytis les appelle «Vertu à quatre coins».
    • Bancs, construits avec attention sur les pentes des montagnes, elles parvenaient à contenir avec les barrages de pierres sèches, le peu de terre et l’eau pluviale.
    • Barrages de pierres sèches, faites des pierres de la région, marbres, schistes, et volcaniques de laves du passé ; ils étaient construits pour d’empêcher le passage des animaux à travers les champs, mais aussi afin de délimiter les propriétés. Ils constituent un biotope où s’abritent les fameux lézards locaux de la mer Egée, des reptiles mais aussi des escargots.

     

    << Αrrière